Partagez | 
 

 (manolo) my head's under water

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LIFE LOOKS SO EASY

VOS MESSAGES : 8


MessageSujet: (manolo) my head's under water   Sam 12 Mar - 23:02


Stelmaria & Manolo
my head's under water, but i'm breathing fine
J'étais victime d'un blocage, je suis victime d'un blocage. Depuis quelques temps, je pense plus très bien et tout ça a officiellement commencé il y a deux ans. C'était à mon réveil, à ce réveil du black out. Je ne me suis jamais vraiment arrêté à cet épisode et ne m'y arrêterai pas plus aujourd'hui, C'est un événement sans importance dans ma vie, j'ai plus à perdre en y pensant qu'en vivant jour le jour. Depuis ce jour, mes pensées sont étranges, incontrôlables, beaucoup de chose se bousculent, mais aucune question n'est posé. Ce ne sont que des idées qui s'entrechoquent les une aux autres. Puis cette ville est trop tranquille, lorsque je dis tranquille, je parle de toute cette histoire de vie de communauté. Oui, tout le monde se soutenait, tout le monde s'entraidait, mais il y avait toujours des rivalités ou de l'animosité ici et là. La vie semblait trop parfaite depuis deux ans et voilà qu'il y a deux mois, tout bascule. L'ambiance est trop paisible et s'en est dérangeant pour moi. Puis les yeux fermé je repense à Manolo, à cet appel terrifié peu de temps suite aux retrouvailles avec mon père. Je me souviens, j'étais en état minable, j'avais les genoux écorchés puis ma chemise était déchirée. Je me trouvais à la lisière des bois. Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé et je n'ai pas envie de le savoir. J'ai encore une cicatrice au niveau de l'épaule. Peut-être que je fuyais quelque chose. Puis il y a quelques temps, Manolo à ouvert une porte que je n'aurais jamais cru ouverte. Je ne l'ai pas franchi, pourtant j'en mourrais d'envie. C'est à ce moment que je compris l'existence de mon blocage. Mon blocage émotionnel. Pour une adolescente de mon âge, il y aura toujours quelque chose pour me retenir, mais je ne m'attendais pas à ce que mon coeur me garde loin de lui. Pourquoi ? Je dois avouer que la seule question qui effleure mon esprit est celle-ci. Je n'ai pas su le retenir, ce soir là, j'ai perdu Manolo et je n'ai vraiment aucune idée comment je pourrais le récupérer.

Il m'arrive parfois de disparaître dans mes pensées et de déambuler dans la ville tel un fantôme. Parfois même je ne pense à rien, je ne fais que marché sans but, sans destination. Justement je m'étais perdue dans mes pensées et je marchais sur la rue principale. Les mains jointes devant moi, je faisais attention de n'accrocher personne. Quelques uns me saluèrent et je leur rendais avec un large sourire et une main agité. Ce ne fut pas le cas tout au long de mon chemin. Certains semblaient affreusement nerveux et d'autre tentaient de cacher une agressivité naissante. Pour une adolescente comme moi, impossible de rester la conscience tranquille. Ils me font tous peur quand ils sont dans cet état. Je baisse la tête, j'essaie de me faire toute petite, mais il faut croire que malgré tout, j'attirai les regards d'un petit groupe de trois garçons, tous un peu plus vieux que moi. Mon coeur s'emballe, je me demande même si je n'aurais pas du rentrer à la maison, il commence à être tard. La panique me prend et j'accélère le pas, peut-être pour me rassurer, pour me faire croire que je me faisais peut-être des idées. Non, ils me suivaient bien maintenant. Tous les trois. Une bonne mèche de cheveux cachait une partie de mon visage. Une main empoigna mon épaule. Je me secouai un peu et me mit à courir, laissant cette main partir avec un vieux pendentif que m'avait offert Manolo il y a quatre ans. Je courus sans me retourner, sans même regarder ou j'allais jusqu'à ce que je me plaque contre un panneau énorme. Je tombe à la renverse, déboussolée, étourdit. Je lève les yeux, la vue embrouillé, mais je le reconnaissais bien. j'avais atteint la fin de la route. Je me redresse titubant de gauche à droite et regarde derrière moi. Personne. Ma main se porte à mon cou et regarde au sol autour de moi. Je ne m'étais pas rendu compte que cet homme l'avait arraché. Je passe mes mains dans mes cheveux et ferme les yeux avant de m'appuyé contre le panneau pour reprendre mes esprits. Je devenais paranoïaque, j'avais sûrement imaginé le fait qu'on me suivait. J'oublie que je suis seule et que le soleil tombe... Je me sens étrange.
Feed on me, You know I’m never far
Feed off me, Like a vulture on a deer hit by a car
I can only do so much, And of course it’s never enough
I don’t think that you see, Exactly what you’re doing to me

_________________
them from skin to my bones
You killed the love that was once so strong  With no regret to what you did wrong  Should I stay and fight? Can we make this right?  You looked through me like an open door  Do I exist to you anymore? ©pathos.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LIFE LOOKS SO EASY

VOS MESSAGES : 3


MessageSujet: Re: (manolo) my head's under water   Lun 14 Mar - 15:40



STELMARIA FT. MANOLO

Les balades durant le couché du soleil sont les meilleures et les plus simples.  J'aimerais bien pouvoir marcher dans cette ville sans devoir affronter ces regards, mais c'est tout simplement impossible.  Écouteurs dans les oreilles, il m'arrive parfois de relever la tête pour réaliser qu'un homme me dévisage.  Étais-je réellement si mauvais?  Étais-je réellement ce que plusieurs personnes semblent voir en moi?  Pourtant, je ne me sens pas méchant, mais je sais que je l'ai été.  Je sais que j'ai fait des choses probablement impardonnables, mais comment puis-je essayer de changer alors que j'ai l'impression d'être un monstre?

Je commence tranquillement à m'éloigner des rues achalandées, ces regards me perturbent beaucoup trop.  Puis je la vois, au loin.  Je ne veux même pas m'approcher.  Elle refuse tous mes appels depuis cette dernière conversation il y a de cela 6 mois.  J'ai passé les 6 derniers mois à essayer de me racheter, mais elle ne veut clairement pas de moi.  Pourquoi?  Je vois alors ces trois hommes qui la suivent et ce n'est pas très compliqué de voir qu'elle essaie de les semer, mais ils la suivent comme de véritables chiens de poche.  Je regarde la scène au loin puis je vois qu'un des hommes l'agrippe, ça y est, c'est trop.  Je me mets à courir comme si ma vie, ou plutôt la sienne, en dépendait et assomme l'homme qui traînait de la patte derrière les autres.  Je ne vois plus Stelly dans mon champ de vision, mais ce n'est pas grave.

Pour être bien franc, je n'ai aucune idée de comment j'ai su assommer cet homme aussi rapidement.  Je ne fais que le pousser dans les buissons et m'adresse aux autres mecs.  "Hé bande de cons.  Vous aimez bien poursuivre les filles?"  L'homme à une dizaine de mètres tient quelque chose de brillant dans ses mains et je reconnais ce collier.  Je l'avais donné à Stelly.  Elle l'a vraiment gardée?  Finalement, je me rends compte que deux mecs assez bien musclés contre moi qui est fait de peau et d'os fragiles, je vais me faire péter la gueule.  Mais bon, ai-je réellement autre chose à faire aujourd'hui?  "Si ce n'est pas Manolo Odair.  On te croyait mort mec.  Alors maintenant tu joues aux super-héros?  Il est passé ou le connard qui aimait foutre la merde partout ou il allait?"  Je ne comprends pas.  Je suis prit par surprise et le deuxième homme m'assène aussitôt un coup de pied dans le ventre.  Je n'ai d'autre choix que de tomber à la renverse.  Je crache au sol et, heureusement, il n'y a pas de sang.  C'est bon signe, je peux me relever et continuer.

Je prends aussitôt le mec avec le collier dans les mains dans mon champ de vision.  Je ne le laisserai pas garder ce collier, jamais.  Je sprint vers lui et le plaque au sol.  Il échappe le collier que j'attrape aussitôt avant que les deux mecs se mettent à me tabasser comme jamais.  Une fois qu'ils ont terminés, le soleil est déjà plus tombé que tout à l'heure, ils ont dû passer un bon vingt minutes à s'amuser.  Je me relève péniblement, tentant de reprendre mes esprits et je la vois qui sort de l'ombre au loin.  Je souris faiblement et marche dans sa direction.  "STELLY!"  Ma voix se casse en mille miettes, mais elle se retourne vers moi.  Je n'en peux plus, mes jambes ne peuvent pas me supporter.  Je tombe à genoux, mais je tiens toujours le collier dans mes mains et je ne peux m'empêcher de sourire en lui tendant.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LIFE LOOKS SO EASY

VOS MESSAGES : 8


MessageSujet: Re: (manolo) my head's under water   Lun 14 Mar - 16:49


Stelmaria & Manolo
my head's under water, but i'm breathing fine
Avec ce calme soudain, je m'étais dit que je m'étais sûrement fait des idées. Mains dans les cheveux, je m'étais lové contre le panneau, comme si j'allais être invisible aux yeux de tous. J'ai du resté immobile pendant de longues minutes, peut-être même près d'une demi-heure. Il fallut un long moment avec que mon coeur régularise ses pulsions puis une fois le calme intérieur retrouvé, je me redresse d'un bon. Je réalise que le pendentif que j'avais au cou n'était vraiment plus là. Je tourne activement sur moi-même. Ce n'était pas mon cerveau qui me jouait des tours, on avait vraiment essayé de s'en prendre à moi... Je glisse ma main dans mes cheveux et revient un peu sur mes pas et puis baisse les yeux. Je m'arrête et me retourne vers le panneau. Je m'y sentais étrangement en sécurité. Je crois qu'il serait mieux que j'y retourne et que mon père vienne me chercher. Je referme ma veste contre moi, un frisson me parcours le dos. Dans un soupire, je retourne vers mon perchoir et puis. Cette voix, ce nom, le mien. Il n'y avait que lui pour me nommer ainsi. Faible, mais présente, cette voix m'immobilise. Je me retourne activement puis mon regard se pose sur lui. Mon coeur s'arrête. Je le vois tomber au sol, mes jambes en tremblent, je fais quelques pas vers lui. « MANOLO! » Je me mets à courir dans sa direction. Je me jette près de lui et l'attrape pour le collet pour le maintenant en place. Je le tire contre moi et l'appuie sur mon épaule. Je passe ma main dans ses cheveux et le sers doucement. Pourquoi? Bonne question, c'était ce qu'il amenait chez moi. Je prends son visage entre mes mains, je n'ai jamais aimé le voir dans cet état, on pouvait voir la panique dans mes yeux. Après un moment, notre dernière conversation me revient en mémoire, je tombe à la renverse une main dans mes cheveux. Je le regarde, je dois avouer que je suis même en train de le fixer. Ne me dite pas qu'il s'en est prit à ceux qui me suivait. Je baisse les yeux au sol un moment et le regarde à nouveau. Toujours à la hauteur du sol, je m'approche de lui, comment dire, à quatre pattes? Je m'arrête de nouveau face à lui et glisse ma main sur sa joue, sur une blessure. « Manolo... Mais qu'Est-ce que tu as fait? » Je l'avais toujours connu faisant des bêtises et du tord à plusieurs, mais je croyais qu'il avait changé. Mais comme de fait, peut-être y était-il tout simplement pour rien. Je pousse un soupire et m'approche encore un peu plus de lui pour glisser mes mains sur ses joues. Je le regarde droit dans les yeux. Je dois avouer que mes dires restaient détestable à entendre, je l'imagine. J'affiche un léger sourire en coin. Malgré tout, j'étais heureuse de le revoir. J'avais beau avoir évité tous ses appels ou encore ses messages. Pourquoi ? Je ne saurais l'expliquer. Le voir dans cet état me rendait malade, je crois que connaissant sa nature véritable, comment il était avant, j'avais peur. Oui peur... Pas peur qu'il s'en prenne à moi, non peur que des gens s'en prenne à lui, comme ce qui s'était passé ce soir... J'avais peur qu'il lui arrive quelque chose.
Feed on me, You know I’m never far
Feed off me, Like a vulture on a deer hit by a car
I can only do so much, And of course it’s never enough
I don’t think that you see, Exactly what you’re doing to me

_________________
them from skin to my bones
You killed the love that was once so strong  With no regret to what you did wrong  Should I stay and fight? Can we make this right?  You looked through me like an open door  Do I exist to you anymore? ©pathos.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (manolo) my head's under water   

Revenir en haut Aller en bas
 

(manolo) my head's under water

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pretty From Head To Toe
» IDEAL SODA WATER COMPANY LIMITED / Montréal, Québec ABM
» NEW HEAD SCULPT-GENERAL CUSTER !!!!!!!!!!!!
» Dragon Head - Minetaro MOCHIZUKI
» Chaos;Head
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium ::  :: DETACHED :: LA FIN DE ROUTE-